Même si la vie des Egyptiens est axée sur la famille et la religion, il n’en reste pas moins de grandes différences entre les milieux ruraux et urbains. De manière générale, les traditions sont fortement ancrées en dehors des grandes villes du pays. Les communautés sont de type patriarcal; l’homme y a un rôle prédominant. Les liens familiaux sont très forts et l’on considère souvent les voisins comme faisant partie intégrante de la famille. Les habitants des grands centres urbains tels que Le Caire ou Alexandrie observent ces mêmes valeurs mais en moindre proportion. Leur style de vie est généralement plus moderne et occidental.

Même si, dans les rues des grandes métropoles, comme Le Caire ou Alexandrie, on peut observer de plus en plus de femmes habillées à l’occidentale (jupes courtes, pantalons moulants, chemisiers sans manches), un tel habillement n’est pas vraiment accepté par l’égyptien moyen. Les femmes sont censées respecter la culture égyptienne traditionnelle et conservatrice en s’habillant de manière conservatrice, avec une certaine retenue.

En ville, la majorité des Egyptiens vit en appartement en raison de la rareté des terrains disponibles. Les meubles décorés, des papiers-peints multicolores et autres objets précieux de décoration ornent bien souvent les intérieurs. Dans la plupart des habitations (musulmanes et chrétiennes), les familles accrochent des décorations témoignant de leur foi telles que les représentations de Jésus-Christ, de la Vierge Marie, des Saints, des vers du Coran et le nom de Dieu en différent style d’écriture arabe. Le shopping dans les bazars ou les centres commerciaux, une journée au club de sport, un film au cinéma, une visite chez des amis, voilà quelques unes des activités favorites des familles égyptiennes. Pour la plupart, les Egyptiens sont très patriotiques et connus pour leur sens de la serviabilité et de l’amitié.

Population et vie sociale

La majeure partie des habitants vit dans la vallée du Nil ou dans son delta tandis que le reste du pays (96% de sa superficie) n’est que très faiblement peuplé. La plupart des Egyptiens d’aujourd’hui sont issus du mélange racial complexe des différents descendants des anciens Egyptiens, des Berbères, des Africains sub-sahariens, des Arabes, des Grecs et des Turcs. Il y a environ 67 millions d’habitant en Egypte, dont 5% appartenant à la classe sociale la plus élevée.

Certaines familles font partie d’un club (nadi) où ils se rendent pour prendre un verre et faire du sport. Divers sports y sont proposés et notamment la natation. Il n’est en effet pas approprié de faire du jogging, ou du sport en général, dans la rue.

École

Les lycéens étrangers fréquentent généralement des écoles de langue privées. Les étudiants auront déjà probablement appris l’anglais depuis leur plus jeune âge et parleront la langue aisément. Certains cours seront donnés en anglais, d’autres en arabe.

Langue

L’arabe est la langue officielle. Il y a cependant une grande différence entre le langage utilisé dans la rue et l’arabe classique qui est la langue écrite, ou encore, utilisée lors des prières, à la radio et pour les nouvelles à la télévision. Si tu désires apprendre des rudiments de la langue avant de venir en Egypte, apprends le dialecte égyptien. En plus de l’arabe, de nombreux érudits égyptiens parlent l’anglais et le français.

Alimentation

La cuisine égyptienne est le reflet des différentes influences historiques du pays. Les habitants ont adaptés les plats grecs, libanais, palestiniens, syriens et turcs en fonction des habitudes culinaires égyptiennes, des goûts, des ingrédients que l’on trouve sur place et des budgets.

Ils sont partis en Egypte avec AFS !

xx, parti un an

Témoignage

xx, parti un an en Egypte

Témoignage

xx, parti un an en Egypte

Voir les programmes disponibles en Egypte